La maladie n'est jamais que physique. La plupart des maladies commencent part un virus, ou bien un microbe. Mais quand ce certain virus est enfin éteind, pour guérire complètement, il reste à soigner l'état phsycologique. 

IMG_20180828_075337_281

Quand nous sommes atteind d'un microbe ou d'un virus, cela nous apprend à lâcher prise. Ont à souvent tendance à ne pas se laisser porter, ont préfère souvent compter sur nous même que sur les autres. Mais une fois que nous sommes malade, nous ne pouvont plus résister, nous sommes vulnérable, et, donc, obligés de se laisser entre les mains des autres. 

C'est aussi une façons de se reposer, de se nettoyer des déchets de notre corps, et de notre conscience. La maladie est comme une façon de se purifier, en quelque sorte. Nous en avons besoin, c'est une chose que l'ont maudit,  mais c'est une chose essentiel, contrairement au pensée de la plupart des personnes.

Une maladie dûre le temps qu'il faut. Soit elle est courte, et cela suffira pour calmer la personne, ou bien pour l'aider. Soit elle est longue et rude, et cela apparaitra donc comme une épreuve à traverser. Soit elle est irréversible, et là, ce n'est plus une question de correction, ni d'épreuve. Il s'agira d'un test. La maladie aura un grand impact sur la personne, mais il y aura deux possibilité :

- Soit la personne est prise d'une grande panique, en se disant qu'elle partira avec la maladie, ou bien que la maladie causera sont départ, la personne sera mauvaise, sombre et aura tendance à repousser les personne sur qui elle à toujours compté, et ne profitera pas de ces derniers instant...à mon plus grand regret. Ces personnes sont des personnes fragile d'esprit.

- Soit la personne est prise par une grande angoisse, mais se servira de sa raison pour pouvoir rester joyeuse, et pour profiter de ces proches, qui sont auprès d'elle, ou bien, tout simplement de redécouvrir la vie et ces merveilles avant sont départ. C'est, pour moi, la meilleur réaction à avoir. Une personne qui finit sa vie épanouie est une personne qui à tous réussi.

Et puis il y à la guérison qui est tout l'ensemble du bon côté d'une maladie. C'est le moment, où, premièrement, ont ne ressent plus aucune douleur; deuxièmement, ont se sent plus frais, comme nouveaux au niveau de la conscience, de la force et de la forme; troisièmement, pour les guérisons de maladies plutôt grave, la joie et le bonheur de s'en être sortit, et la joie et le bonheur de voir que les personnes qui comptent pour toi sont heureux de te voir guérit.